L'enfant et les écrans

Les écrans : quel casse tête!

Une fois qu'ils commencent, difficile de les limiter.
Difficile aussi de savoir quoi autoriser...

Voici quelques points de repères en fonction des âges. Il y a de grandes différences à faire.

Et surtout attention aux classifications! Elles paraissent démesurées, mais elles ont vraiment du sens et leur importance.  

 



Pas d'écran avant trois ans.

Sauf la tablette. 
Des études montrent que les écrans non interactifs avant trois ans, nuisent au développement de l'enfant. 

En effet, c'est une période très importante du développement émotionnel. La personnalité de l'enfant est en pleine construction et c'est dans l’interaction avec son environnement qu'elle va se développer... 
Trop d'écran va priver l'enfant de ces interactions humaines et le développement risque de s'en trouver perturbé. 

Alors même s'il y a écran, créer du lien, faites avec, l'écran deviendra alors un média de la relation. Pas un ersatz. 

 

Avec parcimonie et pas seul.

A cet âge l'enfant entre dans les apprentissages. Les écrans peuvent être une bonne solution pour donner envie d'apprendre. Les applications et jeux sur les chiffres et les lettres sont tout à fait indiqués. 
On va à cet âge s'appliquer à mettre les bons repères et définir un temps limité, et surtout contrôler les contenus. Pas de télécommande en main, et on reste à proximité. Là aussi, il faut que la TV ou les jeux deviennent un média à la relation éducative.

Surtout, évitons les TV dans la chambre, et utilisons ces supports pour créer du lien et l'envie d'apprendre. 

De plus en plus autonome.

Ce n'est pas parce que l'enfant gagne en autonomie que pour autant il a acquit la capacité de distinguer le réel et le virtuel. 
Alors, là aussi soyons vigilants aux contenus regardés et mettons des limites claires. 

On peut dissocier les temps récréatifs et les temps éducatifs et permettre un peu de souplesse. 
Attention tout de même aux jeux violents et aux contenus choquants. La personnalité de l'enfant n'est pas terminée. Il convient d'être vigilants et de créer encore des espaces d'échanges autour de ce support. 
N'oublions pas de paramétrer le contrôle parental.


Juste avant l'adolescence, la souplesse, mais ne pas lâcher...

A cet âge, il faut essayer de privilégier les jeux à plusieurs. Il convient encore et toujours de se servir de l'écran pour créer de l'interaction. L'enfant est dans la période de latence avant de rentrer de plein pied dans l'adolescence. Il commence à avoir des intérêts identitaire et les écrans vont lui servir à créer du lien physique dans les espaces où il côtoie ses paires. Pour autant, attention aux contenus. Il est très important qu'en tant que parents, nous montrions de l'intérêt pour ses jeux et que nous sachions ce qu'ils y vivent.

 

C'est aussi une petite précautions contre les mauvaises rencontres et les réseaux virtuels malveillants... Et n'oubliez pas le contrôle parental. C'est l'âge où les enfants se croient grands mais ils ne le sont pas encore. Ils pensent pouvoir tout voir, mais ce n'est pas le cas. Ils sont à la porte de la grande étape de la construction de la personnalité : la crise d'adolescence. 
Veillons à les faire entrer dans ce tumulte avec des bases seines en leur ayant appris qu'ils peuvent toujours nous parler, échanger et que nous sommes à leur écoute. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0